Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Su-asti-Gil

Su-asti-Gil

Peuples, symboles, croyances, rituels, animisme, ethnologie, chamans, tatouages, ancêtres, sagesse tournant autour du Svastika.

Publié le par Gil
Publié dans : #Asie


Je me suis aperçu, par hasard, que certaines images de décors sculptés  prennent beaucoup plus de force en les passant en négatif.
Quelquefois, cela peut-être expliqué par le fait que les parties les plus saillantes sont les plus exposées au contact direct des visiteurs.
Par ce contact inlassablement répété, les zones les plus en reliefs deviennent plus sombres que celles en retrait (peu ou pas accessibles au touché).
Le passage au négatif lui redonne donc un volume nouveau.
Notre cerveau se complait mieux dans cette logique saillant-lumineux / rentrant-sombre.

En inversant la logique, voici ce que cela donne:



 décors sculptés sur les mur du temple d'Angkor Vat, CAMBODGE

positif...

... négatif
Le fait de les passer en négatif, cela donne aux personnages
une autre expression parfois troublante, inattendue



positif...

...négatif



positif...

...négatif



 positif...

...négatif



positif...

...négatif
Sur cet exemple, on se demande même lequel est positif ou négatif












 




bas-relief mésopotamien, Persépolis, IRAN

positif...

...négatif.
On a l'impression que le vase illumine cette scène processionnelle nocturne

 

 

Commenter cet article

jacquesjer 21/01/2010 21:05


intérressant ce regard inversé ....comme les creux et les pleins avec tout l'aspect subliminal bonne quête+ jacques


Gil 22/01/2010 08:37



hello Jacquesjer
Content de te retrouver depuis notre échappé d'OrangeBlog.
Je vais pouvoir à nouveau admirer ton "monde à l'envers", mais je pense plutôt que c'est nous qui sommes à l'envers, et qu'il faut des démonstrations plus éclairées,comme celles de tes articles,
pour percevoir la vraie réalité.
Je passerai souvent te voir...dans ce monde scientifico-poétique
bonne journée
Gil



Maous Artiste Defiant Olibrius 09/12/2009 15:28


étonnant comme je découvre un air de béatitude sur certains visages, que je ne peux percevoir dans le positif (en ayant pourtant bien observé). Le positif est comme une image figée un peu comme le
linguiste de Saussure entre le signifiant et le signifié.
Amicalement, Maous


Lilibeth 10/11/2009 22:03


bonsoir Gil

Excellente idée que tu as eu là. Simplicité enfantine dont tout le monde n'en a pas la capacité d'y penser. La perception et le ressenti se modifient sur ces deux modes. D'agréable à regarder peut
devenir inquiétant, les détails changent d'ombre pour mettre en exergue ou bien dissimuler. J'ai trouvé tout ça amusant. Mais forcément la question tombe : dans notre perception de la vie, selon
les jours, négatifs ou positifs, nous la vivons d'une vision à une autre. Finalement qu'elle est la meilleure? les deux apportent leur différence visible. A laquelle s'attacher en priorité? je
pense que les deux sont enrichissantes et méritent d'être vécues. Enfin voilà, je réponds sans répondre lol mais me laisse à réflexion.

Bonne soirée
Amicalement
Lilibeth


Gil 13/11/2009 08:25



Hello Lilibeth,


Je vois que tu as bien cerné le fond de ma pensée quand j’ai fait cet article : ça
n’est pas seulement un « jeu » de miroir d’images en positif et négatif. Le sens est plus profond que cela :


Comment percevons nous notre environnement, les images qui nous arrivent de partout, les
personnes que l’on côtoie tous les jours ou que l’on rencontre furtivement? Perceptions visuelles, auditives, cognitives inévitablement influencées, orientées en fonction de l’ « état
d’être » dans lequel nous sommes au moment ou l’on porte notre attention sur quelqu’un ou quelque chose...jovial ou morose, présent ou effacé, posé ou pressé...tout peut être perçu
différemment.


Mais aussi, comment les gens nous perçoivent. Quelle image de nous-même dévoilons-nous aux
autres? (image que nous donnons à voir, parole à entendre, sciemment ou malgré nous: le visible, le « paraître »), et quelles autres facettes de nous-même gardons nous en nous par
intimité de pensée, pudeur ou incompréhension de l’autre: la partie cachée, l’ « être »...


A méditer !!!


 


Encore une fois, merci de déposer tes commentaires toujours riches de sens et de
profondeurs.


Belle journée


Gil



Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog