Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Su-asti-Gil

Su-asti-Gil

Peuples, symboles, croyances, rituels, animisme, ethnologie, chamans, tatouages, ancêtres, sagesse tournant autour du Svastika.

Publié le par Gil
Publié dans : #Océanie


Mandarêve aborigène
 

Actuellement, et ce depuis une quinzaine de jour, je suis plongé dans la culture et l’art des aborigènes australiens : phase de stimulation et d'imprégnation (livres, peintures, musique) avant de réaliser un nouveau dessin à partir de leurs codes graphiques, de leur spiritualité et de leur perception du monde, de leur monde : « le temps du rêve ».

 

...

 

Etant un « passager » régulier du blog de Lilibeth, je survole souvent ses mandalas à colorier sans pour autant participer à ce petit jeu du coloriage... mais, en ce jour du 4 janvier, j’eu l’envie d’en réaliser un : celui-ci :

mandalalilibeth13109


http://mandareve.over-blog.fr/categorie-11178165.html


 

mandalalilibeth13109cl blog
-Mandarêve-

Gil / Janvier 2010

 


Voici le commentaire qui l’accompagna :

 

« Hello, Lilibeth
Je me suis pris au jeu du coloriage de tes mandalas vierges.
Après une journée de boulot à faire des plans d'églises, ça repose bien. C'est comme si, enfant, on se mettait à dessiner après une longue journée d'école.
N'ayant pas de feutre au bureau, je me suis permis de le colorier avec Photoshop.


Comme tu me le disais, le monde du "Temps du Rêve" des aborigènes australiens est vraiment passionnant. J'ai trois livres sous le coude que je lis en ce moment sur cet art et culture...
...Tiens, c'est marrant, mais au moment même ou j'écris ces lignes et que je regarde à nouveau le mandala que je te joins, j'ai l'impression d'y voir une rose de cathédrale (travail du jour) et les couleurs des pigments aborigènes (lecture du soir). Comme quoi, on retrouve dans nos dessins ce qu'on a vu, lu, vécu la journée...

Même chose pour les rêves, j'imagine!... Je vais peut être le revoir cette nuit, qui sait? Si cela arrive, je l'appellerai "Mandarêve". Je pense que personne n'y a encore pensé ;-)
passe une bonne soirée
bise
Gil »                                                                                                      

4 janvier 2010



...


 

Rêve dans la nuit du 4 au 5 janvier 2010

 


La scène se passe de jour, dans un lieu désert et sableux : le bush australien.

Ils étaient trois ou quatre aborigènes, debout, immobiles, presque nus, avec des peintures corporelles cérémonielles.

Je les voyais mais eux n’avaient pas conscience de ma présence. J’étais donc spectateur, à l’extérieur de la scène. Ils me donnaient l’impression d’attendre quelque chose, ou quelqu’un. L’un d’eux, le plus à gauche, faisait tourner au bout d’une corde un rhombe au-dessus de sa tête. Je n’ai pas mémoire d’un son quelconque émanant de cet instrument rituel tournoyant à grande vitesse. Tout était calme et silencieux.

A coté d’eux, à droite, était posé sur le sol, un vieux fauteuil en cuir marron, vide... Etrange mobilier de facture occidentale dans ce paysage de bush, associé à ces aborigènes...

Et puis, je le reconnu : Quand j’étais enfant, derrière l’endroit où habitaient mes parents, se trouvait une petite zone constamment boueuse ou l’on pouvait facilement s’enfoncer en mettant le pied dessus. On l’appelait « le sable mouvant ». J’en avais très peur...

Un jour, on découvrit, à cet emplacement, un vieux fauteuil en cuir tanné (le fauteuil du rêve), à moitié enfoncé dans la boue. Notre but était, par la suite, de sauter dedans (en évitant de mettre les pieds dans la boue tout autour), comme pour dominer la peur de se faire « engloutir » par « les sables mouvants »...

Et revoilà ce fauteuil  à coté des aborigènes de mon rêve !!!

Ces hommes attentifs, immobiles (sauf celui au rhombe), avec ce fauteuil vide à leurs cotés, donnait l’impression que quelqu’un allait bientôt s’asseoir dedans.

L’atmosphère était déjà chargée de cette présence bien que personne n’apparaissait.

A ce moment là, je me suis dit : « mais je ne vois pas le mandala que j’ai colorié ?», (comme je l’avais souhaité la veille en écrivant le commentaire à Lilibeth)

Puis mon regard c’est porté sur l’homme qui continuait à faire tourner le rhombe de manière régulière et constante, toujours au-dessus de sa tête. J’ai alors pensé que le cercle tracé dans l’air par l’objet en mouvement dessinait peut-être le mandala en question. J’ai donc commencé à me « soulever » en apesanteur afin de me placer au dessus du « cercle  sacré » produit par l’instrument...

Et, à cet instant, je me réveillai sans avoir pu vérifier cette hypothèse, mais au fond de moi-même, j’avais l’intime conviction que le rhombe tournant dans les airs avait un lien avec ce mandala colorié la veille...

Réveillé, à demi conscient, je me souviens m’être dit dans ma tête: « Mais non Gil, ça n’était pas vrai tout ça. Ça n’était qu’un rêve ! Rendors-toi ! » Et je me suis rendormi sans trop porter d’intérêt à ce songe, malgré les similitudes avec le commentaire de la veille.

Mais, ce matin, au lever, ma première pensée fut ce bout de rêve que je revis dans ses moindres détails...

Je l’ai ressenti avec beaucoup de force.

Il fallait absolument que je l’écrive...
 

 5 janvier 2010

 

- le Temps du Rêve -
.......................
J’ai essayé d’en savoir un peu plus par rapport à la signification et utilisation du rhombe:

 

« On le fait tourner en l'air au moyen de la cordelette dans un mouvement circulaire, ce qui fait vibrer l’air ambiant et crée un vrombissement dont le son varie en fonction de la forme et de la taille du morceau de bois, et de la vitesse.

Ils sont utilisés par de nombreuses tribus pour avertir les non-initiés du déroulement d'un rituel sacré. Les Aborigènes font tournoyer les rhombes au-dessus de leur tête maintenus par une ficelle de cheveux, produisant un son caractéristique reconnu par tous comme étant le signe du déroulement d'une cérémonie. »

-définition Wikipédia-

 

Dans la culture initiatique aborigène, le rhombe permet donc de prévenir que l’on passe du monde réel au monde du sacré. La corde qui le lie au « tourneur » devient comme un fil d’Ariane qui relie les participants de la cérémonie aux Ancêtres du « Temps du Rêve », une mise en communion avec le monde supra-naturel...

Á suivre...

Commenter cet article

what causes snoring 27/01/2014 13:04

Those designs indeed look very gracious and I kept wondering on what platform was it created. Anyways thanks a lot for sharing this unique piece of art. I would like to see more of such works through this site.

Gil 27/01/2014 14:02

"On what "plateform"(???)...
Je n'arrive pas à traduire le sens de "plateform". C'est à dire, dans quel contexte?
Un rêve, tout simplement. Que demander mieux que de rêver du "Temps du Rêve"!!!
Merci d'être passé "La cause du ronflement"!!!
Bye

Wanampi 18/01/2010 08:45


Pas de problème, et même avec plaisir !


Wanampi 17/01/2010 14:37


Bonjour Gil, un grand merci pour ton com élogieux, voilà qui me paye de mes efforts "pédagogiques".
Ce rêve est très riche et très intéressant... entre lévitation et engloutissement !


Gil 18/01/2010 08:34


Merci surtout à toi de mettre au regard de tous cet art pictural multi-millénaire.
Comme tu le disais dans un de tes articles, il suffit de "survoler" l'Australie (avec Google Earth, par exemple) pour y retrouver certaines structures présentes dans les peintures
aborigènes. On ne s'en lasse pas...
Je me permets de mettre ton site en lien avec le mien. Si tu ne le souhaites pas, fait le moi savoir; je le retirerai...
bonne journée
Gil


Orelys 12/01/2010 16:23


Merci à toi Gill pour la richesse des commentaires laissés sur mon blog. Ils me donnent une âme d'artiste à moi la bricoleuse. Je suis très touchée, comme mes "toiles" t'ont aussi touchées. Un
heureux partage !
J'aime beaucoup ta passion pour ce symbole ancien et profond de la svastika.
Merci beaucoup pour ce très beau Mandarêve.
Orelys


Gil 12/01/2010 21:20



... un heureux partage, comme tu le
dis.
Continue à te balader dans tes forêts luxuriantes et tes prairies fleuries environnantes, au bord de la mer et des rivières, dans et autour des églises et autres lieux sacrés pour nous façonner
et offrir tes belles compositions.



Maous Artiste Défiant l Olibrius 08/01/2010 16:43


Fabuleux ton récit. Plein de symbolique passé, réminiscence et présent y étant lié.
Amicalement, Maous


Gil 11/01/2010 19:28


Merci Maous,
J'ai aimé ce petit clin d'œil qui est de rêver de cette situation qui met en scêne des aborigènes qui veulent rentrer en contact avec le "Temps du Rêve". Rêver de rêve, ça me rêvie, euh
pardon...me ravie.
belle soirée
Gil


Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog