Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Su-asti-Gil

Su-asti-Gil

Peuples, symboles, croyances, rituels, animisme, ethnologie, chamans, tatouages, ancêtres, sagesse tournant autour du Svastika.

Publié le par Gil
Publié dans : #Afrique

 

« La toile d’araignée de Dieu »

 

A-45-Voûte céleste (Avril 2011)

 

Gil / Avril 2011

       

Sommes-nous face à une représentation de l’infiniment petit, une structure atomique stylisée, un monde cristallin ordonné, un maillage de fils cohérent vu au travers d’un microscope, ou est-ce une image de l’infiniment grand, la transcription d’une voûte céleste géométrique parsemée d’étoiles, sans limites ?

Sûrement les deux à la fois comme pour synthétiser et englober dans un même regard le microcosme, le macrocosme, et par de la même, l’Homme (et la Nature).

En lui se trouve le monde dans sa totalité.

 

« L’Essence même de l’Océan se retrouve dans chacune des gouttes d’eau qui le compose. »

 

L’art islamique se refuse de représenter une image figurative du divin (iconophobe). En cheminant visuellement et mentalement dans cette structure géométrique, sur ces trajectoires rectilignes et anguleuses, un certain état méditatif, transporte celui qui sait lire entre les « lignes » pour toucher l’Immatériel. Certains nomment cet art de la non-figuration « la toile d’araignée de Dieu ».

 

« Enfermer Dieu dans une image est contraire à la grandeur céleste.» (Tacite)

 

" La prédisposition naturelle de l’Islam aux idées abstraites, s’expriment dans cette exigence d’un art non naturaliste. Dans ce que nous tenons pour la réalité, l’Islam ne voit que l’ombre de la réalité, qui est réelle ; qui est faite de divin, de spirituel. Exprimer cela, tel est le sens de l’art islamique. Il ne cherche pas à représenter les apparences de la création, mais l’intérieur, l’essentiel ; la structure du microcosme comme du macrocosme. Les valeurs essentielles. "Karl Gerstner - historien et praticien du néo-plasticisme-

(ALHAMBRA – Henri et Anne Stierlin – Editions Imprimerie Nationale – 1991 / p.112-115)

 

"Avec l’art de la mosaïque, plus d’image, plus de représentation, plus de vie. On pénètre dans un monde abstrait. Un monde qui joue de toutes les variations des constructions de l’esprit. Qui se complaît dans les tracés, les permutations, les rythmes, les cellules répétitives. Cet art joue avec la géométrie jusqu’à l’hypnose, jusqu’au vertige. Il plonge dans un abîme obsessionnel et fait éclater le triomphe des formes pures. Il se livre à des spéculations sur l’angle droit, le carré, l’octogone, voir le dodécagone. C’est un art de la ligne, de l’axe et de la symétrie. Il refuse toute profondeur, toute troisième dimension."

(ALHAMBRA – Henri et Anne Stierlin – Editions Imprimerie Nationale – 1991 / p.112)

...............

« Si Tu le veux » 

 

Je passe et repasse indéfiniment

dans ces couloirs labyrinthiques,

sur ces chemins sans fin,

dans ces tourbillons étoilés.

 

Dois-je aller à droite ou à gauche?

Avancer ou reculer?

M’élever ou me terrer?

Pour me rapprocher de toi...

 

Tu t’amuses à te cacher

derrière cette géométrie

qui rythme mon âme,

et je me perds pour mieux te voir.

 

Je te cherche.

Parfois, je te devine

et te sens proche de moi.

Il me semble alors te voir

avec les yeux de mon cœur,

puis, tu t’évanouis

pour être nulle part

et partout à la fois.

 

En fin de compte,

je ne devrais pas te chercher

afin de te trouver,

de te retrouver,

en moi.

 

« Inch’ Allah »

 

Gil / Janvier 2011

................

 

 

B-détail 1

 

Telle une calligraphie Koufi à géométrie rigoureuse, la forme (svastikas rouges) créée le fond (svastikas bruns) qui devient alors forme lui-même.

Jeu de perception des pleins et des vides s’unissant et s’opposant pour donner corps à cette frise aux svastikas multiples.

 

 

C-détail 2a

 

C-détail 2b, Universum

Amusant d’apposer ces deux images ressemblantes.

A droite de chacune des deux images, le monde visible, terrestre surmonté d’étoiles scintillantes régies par un ordonnancement sous-jacent.

A gauche, au delà de la « bordure », un autre monde, impalpable, inaccessible, conceptuel issu de l’imaginaire et des croyances de l’Homme, et de la limite de ses connaissances. (Peu à peu, la science prend le dessus sur le mythe).

 

D-détail 3

La croix latine se devine dans cette organisation propre à l’art islamique.

 

 

D-détail 3c

 

 

Chemins et représentations différentes vers une même finalité.

Quelque soit la religion, l’Homme est au cœur de toutes croyances. Les religions naissent de l’Homme, et c’est pour cela quelles se ressemblent. Il est le « corps », le « véhicule », l’élément essentiel par lequel il se forge sa propre opinion sur le monde terrestre et céleste, sur son propre monde.

L’Homme est souvent perçu comme un microcosme, comme la composante du Tout à une échelle humaine.

 

"Le microcosme, c'est l'homme en tant que résumé, synthèse et splendeur du monde avec lequel on peut établir des correspondances (...) à l'intérieur de cette analogie générale entre homme et monde." (Définition Wikipédia)

 

 

" On dit de l'homme qu'il est un microcosme, non parce qu'il est composé des quatre Eléments -car c'est aussi le propre de chacun des êtres vivants et même des plus rudimentaires - mais parce qu'il possède toutes les valeurs du cosmos. Dans le cosmos, en effet, il y a des dieux et il y a aussi les quatre Éléments, les animaux sans raison et aussi des plantes. Toutes ces valeurs, l'homme les possède. Il a, en effet, une vertu divine, la raison. "(Pythagore)

 

 

 

" La création de l'homme s'étant accomplie de la même façon que celle du monde, il existe une ressemblance étroite entre les fonctions remplies par les éléments et le rôle des parties du corps. " (Hildegarde de Bingen)

 

E-détail 4a

Rosace de vitraux aux pétales de zelliges cloisonnés.

Cœur étoilé au svastika tournoyant sur lui-même.

 

« Du mouvement naît la Vie »

 

F-détail 4b

 

 

En guise de Gamma (la branche en L du svastika), le mot « amour » (cf. après) en calligraphie arabe donne corps à ce monogramme placé au centre de la voûte céleste.

De l’abandon du calligraphe émerge la croix tournant autour de son axe, « l’Axis Mundi », - l’Axe du Monde - si cher aux représentations cosmogoniques tel les Roses des cathédrales, les mandalas, les roues diverses et autres structures symboliques concentriques.

 

G-détail 4c

 

« Amour »

"Hampe-pirogue glissant sur le miroir de l’eau,

tel un calame taillé dansant sur une page blanche."

 

H-détail 5

 

 

Autre svastika calligraphié aux pleins et déliés

tournoyant dans un octogramme si cher à l’art islamique.

 

« Sous la force du Mouvement, les hampes plient

tels des roseaux aux fibres résistantes et souples. »

 

« Alvéoles, niches, pendentifs et festons, conçus sur le tracé de l’étoile à huit branches ou de l’octogone, s’inscrivent dans une croissance qui, à force de ressembler à une structure végétale ou à quelque colonie d’insectes, revêt un aspect organique. La géométrie est poussée à un tel degré que ses qualités structurelles cessent d’être perceptibles. Comme dans le système de la géométrie fractale, conçu et développé par Benoit Mandelbrot, on assiste à un fractionnement progressif de l’espace, où l’ordre devient si complexe qu’il finit par évoquer une sorte de chaos fourmillant et protéiforme. »

(ALHAMBRA – Henri et Anne Stierlin – Editions Imprimerie Nationale – 1991 / p.102)

 

I-détail 6a

 

 

Brins noirs aux rehauts d’or se chevauchant pour dessiner un octogone étoilé.

 

 

J-détail 6b

Tourbillon « svastikal » au tracé cursif et végétal qu’un roseau affuté laissa derrière lui.

 

« Le répertoire formel que l’on découvre en examinant les motifs de ces planches montre l’imagination graphique des artistes maures, qui jouent avec les carrés, les carrés entrelacés, les octogones, les losanges et les étoiles. Grâce à l’apport de thèmes végétaux stylisés, tels que les fleurs et feuillages, rosaces, palmettes et pétales, (...) l’éventail des ornementations parvient sans cesse à se renouveler, à l’intérieur d’une systématique de réseaux, de dispositions strictes et ordonnées. L’Islam y expose sa fascination pour les motifs répétitifs, les schémas juxtaposés ou intriqués et les semis d’étoiles à huit branches. Ces éléments se composent, se mêlent, s’opposent, se répondent dans un ordre parfait et selon un processus toujours logique et rigoureux. »

(ALHAMBRA – Henri et Anne Stierlin – Editions Imprimerie Nationale – 1991 / p.108)

Commenter cet article

cloud storage providers 25/09/2014 13:53

I am not really aware of the concepts and beliefs of the Islamic religion. But this is indeed a very detailed post about the web of god. There are a number of books and publications which tell about the web of god.

Maous 15/05/2011 15:50



Dans ce mandala, chaque homme peut s'y voir, certainement s'y perdre. Mon ami dit toujours que la religion, ce n'est pas un groupe de gens qui reagisse en suivant une doctrine, mais simplement un
mot inventé par les hommes. Je comprends ce qu'il veut dire et je comprends aussi ta réflexion car j'y ai vu des carrés et des croix en le comtemplant dans sa globalité avant de porter mon regard
sur d'autres symboles que tu décris.
Ton mandala est magnifique et les couleurs apportent un côté ethno que je ne peux pas décrire seulement ressentir.
Bien amicalement, Maous



Gil 16/05/2011 22:17



Hello Maous.


Eh oui! La religion...


Et si tout cela n'était que pure imagination de l'Homme pour lui-même, pour se conforter, pour se dire que tout à un sens? On le
découvrira bien à jour ou l'autre, mais peu importe, finalement! Vivons les choses comme nous avons envie de les ressentir avec nos joies et nos tristesses. C'est aussi cela la Vie comme un Tout
qui nous est offert.


A méditer…


Bonne nuit


Gil



Orelys 12/05/2011 23:32



Bonsoir Gil,


J'aime beaucoup ton choix de couleurs pour ce mandala islamique qui nous enseigne à travers sa géométrie, l'ordre, la beauté, l'unité, l'harmonie...toutes ces lois naturelles du  monde
divin. 


Et l'homme, point de jonction entre le microcosme et le macrocosme...


Passe une belle soirée. Elyse



Gil 13/05/2011 11:48



Bonjour Elyse,


J'espère que tes vacances se passent bien.


Passe de bons moments de repos.


Bise


Gil



La Fée Coupaille 12/05/2011 14:49



Ton mandala est absolument M A G N I F I Q U E. Bravo !!!



Gil 13/05/2011 11:46



Je te remercie pour ce compliment.


Belle journée, petite fée.


Gil



maïté milliéroux 11/05/2011 22:32



magnifique mandala. j'aime beaucoup ton texte "si tu veux".Je te souhaite une  bonne nuit .



Gil 11/05/2011 22:44



Merci Maïté.


En écrivant " Si tu le veux", j'ai essayé de me mettre à la place d'un amoureux d'Allah méditant devant cette géométrie méditative.


J'aime le mimétisme spirituel pour mieux comprendre et aimer l'autre...


Belle nuit étoilée.


Gil



Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog