Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Su-asti-Gil

Su-asti-Gil

Peuples, symboles, croyances, rituels, animisme, ethnologie, chamans, tatouages, ancêtres, sagesse tournant autour du Svastika.

Publié le par Gilles
Publié dans : #Europe


Juin 2009

Chamanisme (animisme) puis Christianisme*, tel est le parcours spirituel du peuple Inuk (au pluriel: Inuit) que j’ai voulu évoquer dans ce dessin infographique.

La statuette du chaman, entourée des svastikas-symboles sur fond de tracés-tatouages devient le Christ sur sa croix. (Représentation symbolique de l'essence même de l'Homme).

 


« Suite à l’arrivée des Européens et des missionnaires qui exercèrent une influence considérable sur la religion, la morale et les habitudes Inuit, la culture du tatouage et de nombreuses autres traditions indigènes tombèrent en désuétude et disparurent. Les habitants du Groenland, par exemple, cessèrent de se tatouer après leur conversion au christianisme au XVIIIe siècle.

Etant donné que leurs croyances dans les phénomènes surnaturels et magiques s’émoussèrent, les tatouages perdirent alors une grande part de leur signification mystique originelle. Avant l’introduction du christianisme, ceux-ci jouaient en effet un rôle essentiel dans le rapport des Inuit à la vie et à la mort. Pour eux, la mort n’était rien de plus qu’un passage d’une forme d’existence à une autre. Certains individus partaient au Pays des Morts sous-marin pour chasser les mammifères marins présents en abondance tandis que d’autres partaient au Paradis, le second Au-delà, oû ils pouvaient chasser le caribou et d’autres animaux. Le troisième Au-delà était le Pays des Indolents, lieu des chasseurs médiocres et des femmes mal tatouées. »

Tiré du livre : « Histoire illustré du tatouage à travers le monde »

Maarten Hesselt van Dinter (2005)

J’ai pris comme modèle une effigie de chaman inuk en bois sculpté avec incrustations de perles. (Culture Thulé, XVIIe-XVIIIe siècle / voir article « la danse du vieil Inuk »).

J’y ai rajouté des tatouages faciaux Inuits :

Chaque trait sur les joues était sensé protéger contre l’esprit d’un ennemi ou d'un animal tué (marque d’exploit à la guerre ou à la chasse, tatouage chez les hommes). Les femmes contribuaient à leur réussite et recevaient un trait sur la joue à chaque cétacé capturé par leur mari. Le tatouage sur le menton était, chez les femmes, un symbole de beauté.




femme Inuk au menton tatoué (1900)


 

Séries de motifs de tatouages dotés de propriétés magiques (apotropaïque) et thérapeutiques que les Inuit se faisaient sur les mains, avant-bras, bras et cuisses.


Femme Inuk aux tatouages faciaux, sur les mains, avant-bras et surement bras.

différents types de tatouages Inuk

dessin(dessin tiré du livre: "Les derniers rois de Thulé" page 384

Jean Malaurie - édition France loisirs- 1976)

 

..................

 

 

les caissons issus de mes svastikônes:

 


Svastikône du 10 février 2009 (13h25)
Spontanément, j'y ai vu un objet en os perforé aux extrémités, avec des fanons de baleines tendus d'une branche à l'autre. La partie centrale semble être ciselée. Est-ce un instrument de musique ? On pense à une harpe archaïque. Les branches peuvent aussi rappeler le corps d’une flûte. (Les incantations chamaniques sont très souvent accompagnées de musiques et chants).



Svastikône du 21 décembre 2008 (13h15)
Associé à la Scandinavie, lorsque ce svastikône m’est apparu, je l’imagine plutôt appartenir à une étendue ethnique beaucoup plus large : les Peuples du nord.
 Je l'ai perçu en bois strié, et le vit comme un boomerang pour chasser le petit gibier ou les oiseaux. Ou est-ce une pièce de jeu qu’on lancerai vers des quilles à faire tomber ou des piquets à atteindre, à accrocher.



Svastikône du 30 novembre 2008 (09h10)
Peau tendue, plumes ou filets de poisson séchant au soleil...



Svastikône du 7 février 2009 (08h15) 
Il m'est immédiatement apparu comme un petit objet inuk ajouré finement taillé dans de l’os et datant d'une période très ancienne. Svastika à peine perceptible dans ces ciselures ajourées.
S'il était en silex, il aurait pu servir à couper la chair du gibier ou séparer la peau de la viande.
 Purement ornemental, peut-être...


Les croyances, la musique, le loisir (jeux, sculpture), la chasse, la gestion de la nourriture (séchage des peaux, plumage des oiseaux, stockage du poisson), les outils de découpe de la viande. Tout cela sur fond aux couleurs de neige et de glace.




Préséléctions de svastkônes:

Lorsqu'elles me sont apparues, ces svastikônes "dégageaient" un lien avec les peuples du Nord de l'Europe.
Pour les 6 de gauche, je les ai sentis comme appartenant à un peuple ancestral, archaïque, de croyance animiste tel les Inuits.
Pour ceux de droite, plutôt associés à un monde plus moderne, plus "récent" comme la Scandinavie, sur fond de christianisme.


couple-Inuit.jpg

eskimo-mother-and-baby

Mère Inuk et son bébé

 

*Chamanisme et Christianisme:

http://recherchespolaires.veille.inist.fr/spip.php?article260  

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog