Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Su-asti-Gil

Su-asti-Gil

Peuples, symboles, croyances, rituels, animisme, ethnologie, chamans, tatouages, ancêtres, sagesse tournant autour du Svastika.

Publié le par Gilles
Publié dans : #Europe

SvastikAthènes

 

Les vases grecs dits « à figures rouges » d’Athènes fabriqués autour du Ve siècle avant JC avaient souvent pour décor des personnages issus du panthéon olympien. Ils étaient représentés nus ou portant de longues toges plissées et ondulées. Mais le commun des mortels avait aussi sa place sur les panses des céramiques.

 

26.-SwastikAth-nes--juil-nov-08-.jpgJuin-Novembre 2008 / Gil
 
Telle une funambule aux pieds nus sur cette frise au décor géométrique, elle semble jongler avec les signes. La longue pièce de tissu au décor de svastiskarabée lui tient lieu de balancier.

 

 

Mouvement du svastikône au gré des branches de vignes, symbole d’ivresse


Au-dessus de sa tête tourbillonne une frise végétale au cœur-svastika comme pour la protéger


  Sûre d’elle, le regard fixant l’horizon, elle porte la coiffe des élus.




Brassards, pendentif et ceinture à l’effigie du Svastika sacré.

Décor de SvastiSkarabée en série sur la ceinture de tissu.




Les svastikônes volent autour d’elle


Détail de l’extrémité du drapé en mouvement.



En lévitation au-dessus de la Svastika-frise, son pas est léger.

Elle n'est déjà plus de ce monde ou le corps se fait lourd.


Le passage

 

L’ombre couvre ses yeux.

Elle progresse lentement, pas à pas,

sous la protection des signes tournoyants.

Entre deux mondes, elle est prête, sereine.

Où va-t-elle ?

Vers l’Au-delà, là où les âmes s’unissent,

heureuse de retrouver les siens.



  Mai 2009 / Gil


Svastikônes utilisés



le hasard se manifeste-t-il par hasard?

Lorsque je travaillais sur la réalisation de "SvastikAthènes" , je lisais également "L'Iliade" d’Homère pour mieux m’imprégner du monde grec. Un soir, lisant posément ce trésor littéraire, l'idée me vint d'ouvrir une page au hasard et de pointer mon doigt sur une ligne. Voici, le paragraphe sur lequel je suis tombé :

 

«Va, n’aie pas peur, Tritogénie, ma fille.

Je ne parle pas d’un cœur tout à fait franc, et je veux avec toi être débonnaire.

Fais suivant tes desseins, et ne tarde plus. »

 

T'aurais-je dessiné, Tritogénie,

toi, l'appelée des Dieux?

Commenter cet article

Orelys 24/12/2010 16:41



Elle est tellement belle qu'il n'y a pas de mots... Je ressens la splendide finesse de son énergie qu'on ne peut  recevoir qu'à doses homéopathiques...


Dans mon ignorance, je n'avais pas su reconnaître les branches de vigne de l'ivresse  lorsque les énergies montent et descendent simultanément en un délicieux
tournoiement. Malgré tout il faut garder l'équilibre, la protection d'en haut est nécessaire.


 Nous sommes nombreux appelés à devenir des vases d'élection mais il y a peu d'élus. Cependant nous devons nous y efforcer.


Pour moi, c'est ta plus belle réalisation.


Joyeux Noël ! Gil.


Orelys



Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog